♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

20 juillet 2014

C'est toi l'chat !

Ce matin-là, je suis montée bien vite pêcher ta petite soeur avant qu'elle ne réveille toute la cambuse en beuglant comme une perdue de ne pas me trouver dans mon lit. Dans ma précipitation, j'ai fait plus de bruit que d'habitude et je t'ai réveillée. Et je n'ai pas résisté au plaisir de t'annoncer qu'il y avait 3 chatons qui venaient juste de naître. Toi, tes yeux tout gonflés de sommeil et un sourire radieux êtes descendus tout de suite découvrir les nouveaux venus.

Tu as eu l'immense joie de voir le 4° naître, complètement enveloppé de ses membranes, qu'il a déchirées lui-même de ses pattes avant avec une énergie impressionnante, tu as rit de me voir, chaton dans une main, placenta dans l'autre, cordon ombilical entre les deux puis tu t'es étonnée de voir la chatte couper le cordon et manger le placenta.

Et les jours suivants, je t'ai vue observer avec grand intérêt toute cette activité dans le nid de la chatte.

Pour finir par annoncer, au bout de deux semaines d'observation, que tu aurais bien aimé être élevée comme le sont les chatons...!

Ha bon ? que je t'ai répondu. Et pourquoi ça ?

-Ben parce que leur maman ne les quitte presque jamais. Elle est toujours avec eux dans le nid, ils sont tout contre elle, ils tètent, elle ronronne, elle les lave, elle leur parle tout doucement. Tu vois, elle les quitte juste pour aller manger et faire ses besoins et elle revient tout de suite si elle les entend miauler, c'est bien pour les bébés ça et moi, j'aurais voulu avoir une maman chat, en fait !

111

025

Ceux qui étaient là à t'écouter et qui étaient suffisamment grands pour se souvenir ont sourit jusqu'aux oreilles. Moi aussi !
Et tous ensemble, on a fait la lumière sur ce que ta mémoire de tout petit bébé avait caché dans un coin de ton esprit : tu as été élevée comme un petit chat. Tu as passé les 6 premiers mois de ta vie collée à moi (repas et waters compris, il n'y a que pour aller sous la douche que je me séparais de toi !), sommeil partagé, tétées ad libitum et dans tous les sens, massages,... ... ... Du coup, tu étais toute émue et c'était chouette à voir !

Je pense que tout au fond de lui, ton corps se souvient bien mieux que ton intellect et qu'il est peut-être temps de te faire un album photos mettant des images sur ce que ta mémoire a dispersé dans ce corps qui lui continue sur le modus operandi qu'il a toujours connu.

La preuve ?
Je ne vois aucune différence entre les deux photos !

IMG0281A

001

A part les poils peut-être ?

Aujourd'hui, les chatons ont un peu plus d'un mois, ils ont quitté le nid pour le canapé et leur mère, bien que très maternelle et présente, dort beaucoup moins avec eux, on sent qu'elle a besoin d'être un peu seule, séparée d'eux et pour des périodes de plus en plus longues. Faut dire qu'elle s'est donnée à fond plusieurs semaines durant, elle a gagné le droit de penser un peu à sa pomme !

Pour ma part, je suis contente de renouer avec cette vision de l'accompagnement de ses petits en toute simplicité, ça me conforte dans ce que j'ai toujours plus ou moins fait avec les miens et qui, ma foi, a plutôt bien fonctionné (malgré quelques loupés de pauvre humaine qui pense trop là où le coeur devrait prendre toute la place !)

 

Posté par LaSaintGlee à 03:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]

05 décembre 2013

Bande d'enfarinés

Je sais, je me doute bien. Vous l'avez assez vu (oui, c'est bien de lui que je parle, de mon cul) et ma foi, je comprends votre lassitude mais AAAARGLL, être la maman d'une Belette petite dernière d'une nichée de 7 n'est pas une mince affaire tous les jours.
La Belette est une petite bestiole croustifondante à bien des égards, mais (bé voui, il y a un mais, sinon c'est pas drôle) elle est d'une rapidité effroyable pour faire du boudin, tellement rapide que le boudin king size elle te le plie aussi vite que le boudin standard du gosse de base.
Tu te tournes vers l'imprimante le temps d'en faire sortir deux documents, puis tu donnes aux deux aînés les consignes -brèves car très simples- relatives aux documents encore chauds et " Elle est où ma zaubette ???"
Elle est sortie du bureau, a traversé le couloir, le géant salon, la salle à manger direction la cuisine, les gamelles des chats et la réserve à farine.
L'éclate totale...
Gamelle d'eau remplie avec gamelle de croquettes, gamelle de croquettes imbibées vidée par terre (c'était pas un coup d'essai, cette ragougnasse doit lui plaire, ça fait bien 10 fois qu'elle la teste et manifestement, se fout pas mal que les chats, eux, la détestent !)
La farine bio était en cours de transfert vers le parquet quand la mère est arrivée sur les lieux. A part "stop avec la farine maintenant", l'a rien dit. Elle est faible et laxiste :p (mais elle aime pas trop qu'on gâche la bouffe pendant que d'autres crèvent la dalle)
De toute façon, c'était trop tard, l'expérience était en cours, autant la laisser aller jusqu'au bout de son idée. Et regarder les grands y mettre leur grain en rigolant. Et rigoler avec :D
Rigoler encore devant les photos. A chaque visionnage et pour longtemps :)

 

Rigoler ou blogger, j'ai choisi : je partage ;) !

 

Bonnes fêtes de fin d'année à tous !

 

Posté par LaSaintGlee à 00:37 - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 avril 2013

Tu l'as vu ? Qui ? Mon cul !!!

Dimanche matin, au petit-déj', sous l'oeil amusé de mon Grand Fou, me voilà le nez dans le "Causette" du mois de mars, rubrique "On nous prend pour des Quiches!" avec l'élection des Quiches d'Or 2013 pour ce numéro.

Je ricane fort avec l'application Ail-phone (si je l'écris comme il faut, ces enfoirés accompagnent le mot d'une pub qui va bien avec, pfff...) qui trie les chaussettes, je tempête contre la version biberon du calamiteux café en dose (commercialisé par Nesprout qui avec ce système garanti la "sûreté" et "l'hygiène" du concept pour 200 € la machine et 1€50 la dose de lait, alors qu'une paire de seins offre, en plus, la qualité la plus adaptée au bébé, le tout pour pas une tune !), je soupire avec le coup de laser qui, pour la modique somme de 3600 € te grille la mélanine de l'iris et le rend bleu parce que les yeux marrons, c'est has been, et me voilà debout, ma tasse de thé à la main, les yeux comme des soucoupes, mi-hilare, mi-sidérée, telle une hallucinée à la lecture du texte encadré qui m'apprend qu'on vient encore de faire un grand bon de plus en matière de connerie (la connerie humaine est un puits sans fond, c'est officiel) et de formatage en grand.

Ça me foutait déjà bien en rogne, en plus de me peiner profondément, de constater l'explosion des opérations de chirurgie esthétique de la vulve, que certaines femmes se sentent mal dans leur peau de femme jusqu'à l'entre-cuisse, que la conformité arrive jusque dans nos petites culottes et que certaines, trop fragiles, y aient recours. Foufoune de porno star pour toutes !

Je trouve ça tellement triste...

Cette conformité, cette uniformisation galopante qui pousse au bistouri est une plaie sans nom. Et hop ! toutes le même nez, toutes les yeux en amande, toutes figées par le botox et gonflées qui au silicone, qui au collagène (bouche de canard en prime), le ventre raboté, les fesses prothésées et la foufoune de quand t'avais dix ans !

Ben ça suffit pas ! Nan !

Manquait plus au palmarès que le trou du cul qui avait le privilège d'être laissé peinard dans son coin. Fini pour lui aussi !

Comme la nymphoplastie, cette "norme" esthétique nous arrive tout droit du porno où, visiblement, il est de mauvais goût de l'avoir trop colorée, trop sombre, cette chère rondelle.

Le problème est réglé (ouf, on a eu peur !) Grâce à la crème "éclaircissante", te voilà avec un trou de cul de star ! Ta vie va s'en trouver bouleversée jusque dans son fondement dis donc !!

Avec l'homme, on est allés vérifier le truc sur le net et à la lecture du speach censé te donner envie d'acheter tout de suite le produit ("mais comment ai-je donc fait pour vivre sans tout ce temps ? Mais quel(le) idiot(e) suis-je !!!), on a explosé de rire en lisant "donne toute confiance", "met votre beauté en valeur" (Gné ?), "donne un éclat immédiat à l'anus" !!!

C'est parti en vrille, on n'en pouvait plus de toutes ces conneries. Après une paire de vannes graveleuses, on s'est écriés : "-y'a un créneau, bordel !"

Quand il bossait dans la mécanique industrielle, à entretenir des chaudières monstrueuses où il fallait prendre un ascenseur pour accéder dans leurs parties les plus hautes, il utilisait de la graisse fluo pour pouvoir repérer facilement les boulons se trouvant dans des endroits mal éclairés.

La graisse fluo, sur le trou du cul, ça ouvre des perspectives sympathiques, non ?

Dans le noir, avec un jeu de jambes savant, tu peux te le faire clignoter le trou du cul. Jusqu'à ce que ton mec t'attrape. Ou pas. La version X de Colin Maillard.

Pis comme t'es dans le noir, ben BINGO !!! pas besoin de nymphoplastie, ni de crème toxique qui te décolore la pastille, tu restes toi avec ton amoureux qui, si il est normalement constitué dans sa tête, t'aime telle que tu es même en plein jour :D

En plus, la graisse fluo, tu peux la trouver, ni vu ni connu, dans les magasins de pêche ou de vélo pour trois fois rien !

Elle est pas belle la vie ?

Motorex-Grease-2000-850g_1235x735

On vit une époque formidable que je dis !

Posté par LaSaintGlee à 01:53 - - Commentaires [29] - Permalien [#]